N’en faites jamais une affaire personnelle

“Le deuxième accord consiste, quoi qu’il arrive, à ne jamais en faire une affaire personnelle. […]
Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit parce que vous y donnez votre accord. Dès lors, le poison s’infiltre en vous et vous êtes piégé dans l’enfer. La raison pour laquelle vous vous faites piéger est ce que l’on appelle “l’importance personnelle ”, c’est-à-dire l’importance que l’on se donne. S’accorder
de l’importance, se prendre au sérieux, ou faire de tout une affaire personnelle,
voilà la plus grande manifestation d’égoïsme, puisque nous partons du principe que tout ce qui arrive nous concerne. Au cours de notre éducation, de notre domestication, nous apprenons à tout prendre pour soi. Nous pensons être responsables de tout. 

Moi, moi, moi, toujours moi !
Vous n’êtes aucunement responsable de ce que les autres font. Leurs actions
dépendent d’eux-mêmes. […] Même lorsqu’une situation paraît très personnelle, même lorsque vous vous faites insulter, cela n’a rien à voir avec vous.

Ce que les gens disent, ce qu’ils font et les
opinions qu’ils émettent dépendent seulement des accords qu’ils ont conclus dans
leur propre esprit. Leur point de vue résulte de toute la programmation qu’ils ont
subie au cours de leur domestication. […] Non, je ne prends rien de ce qui m’est dit ou de ce qui m’arrive de façon
personnelle. Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas
le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas
personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi.
[…] Alors, même au milieu de l’enfer, vous continuerez de vivre dans la paix
intérieure et le bonheur.” 

Les quatre accords Tolteque, @donmiguelruiz .

Laisser un commentaire